Le complexe S11D de la compagnie VALE, fort de onze exploitations réparties sur le territoire Kateté, se vante d’être parmi les plus grands projets miniers du monde. Cette multinationale, qui a son siège à Saint-Prex en Suisse, réfute sans cesse son implication dans ce génocide et maquille la réalité. Le peuple Xikrin souffre terriblement des effets irréversibles sur sa santé causée par l’exploitation minière. Le médecin João Paulo Botelho Vieira Filho les soigne depuis cinquante ans et s’inquiète de plus en plus devant la dégradation de leur état. La déjection des déchets toxiques dans le Rio Kateté et le Rio Itacaiunas met en péril l’avenir de la communauté. Les taux de mercure, chrome, chlore, nickel présents dans l’eau sont trente à quarante fois au-dessus des normes légales.